Mario Toneguzzi

Vous avez décidé qu’il était temps de déménager. Vous êtes maintenant confronté à la question à un million de dollars : dois-je vendre ma maison puis en acheter une autre ou acheter une nouvelle propriété avant d’avoir vendu ma maison?

Cette question difficile donnera des sueurs froides à certains propriétaires. Un déménagement comporte déjà son lot de stress; quand il s’accompagne en plus de l’achat et de la vente d’une maison, il faut prendre en compte d’autres facteurs.

« L’achat d’une maison accompagné de la vente de l’ancienne maison est un important projet qui nécessite de vastes recherches et une bonne compréhension de toutes les étapes à suivre », explique Nicole Wells, vice-présidente, Financement sur valeur nette immobilière pour la Banque Royale du Canada (RBC), sur le site Web de l’institution financière.

Voici quelques éléments qu’il faut prendre en considération selon Mme Wells.

Devrais-je d’abord vendre ma maison?

 

A toy man holding up a 'For Sale' sign in front of a toy house
Photo sur maxpixel.net

 

« L’avantage de vendre votre maison en premier est de savoir exactement combien d’argent vous avez; il est également plus facile d’obtenir du financement supplémentaire au besoin. Cependant, si vous avez de la difficulté à trouver votre nouvelle maison, vous pourriez être contraint d’engager des dépenses supplémentaires de loyer et d’entreposage durant la transition. »

Devrais-je d’abord acheter la nouvelle maison?

 

the living room of a contemporary home
Vous avez trouvé votre maison de rêve; la laisserez-vous vous filer entre les doigts?…Photo par Alberto Castillo Q. sur Unsplash

 

« Dans ce cas, vous aurez le temps de planifier votre déménagement et de préparer la vente de votre maison actuelle. Cependant, les dates de signature de l’achat et de la vente ne seront peut-être pas synchronisées, et si vous ne vendez pas votre maison rapidement, vous devrez rembourser deux prêts hypothécaires à la fois et votre ratio d’endettement sera plus élevé. »

Ajoutez une provision à votre contrat

 

two people at a table with a contract
Photo par rawpixel sur Unsplash

 

« Que ce soit pour l’achat ou pour la vente, tentez d’ajouter à votre contrat une provision permettant de synchroniser les dates de signature afin de couvrir la période transitoire. Ce n’est pas toujours possible, car cela dépend du marché et de la souplesse de l’acheteur ou du vendeur. »

Assurez-vous de connaître les marchés

 

A laptop, notepad and pen, and paper with some graphs on it
Photo par Shopify Partners  sur Burst

 

« Recherchez les prix dans les quartiers où vous achetez et où vous vendez une maison. Le marché favorise-t-il les acheteurs ou les vendeurs? C’est la meilleure façon de déterminer la première étape à suivre. En général, il est préférable de vendre en premier dans un marché favorable aux acheteurs et de faire le contraire dans un marché favorable aux propriétaires-vendeurs. »

Conseil de pro : Votre courtier ou agent immobilier détenteur du titre REALTOR® de la localité est la personne la mieux placée pour vous fournir une analyse détaillée et à jour de vos quartiers privilégiés.

Envisagez des revenus locatifs

 

two people at a table jotting down notes on a piece of paper
Photo par Helloquence sur Unsplash

 

« Faites des recherches sur le marché de location dans votre région et évaluez s’il serait rentable d’offrir votre maison à des locataires au lieu de la vendre. Cela pourrait être avantageux sur le plan financier, et l’immobilier peut s’avérer un excellent moyen de diversifier votre portefeuille de placements. »

Selon Jason Stephen, détenteur du titre REALTOR® et président élu de L’Association canadienne de l’immeuble, les propriétaires devraient avant toute chose penser à avoir une discussion avec leur courtier ou agent immobilier local.

 

a game on monopoly being played
Photo par Samantha Hurley sur Burst

 

« Ce sont les conditions du marché local qui détermineront ce que vous allez faire. Tout part de là, précise M. Stephen. Il vous faudra les conseils d’un professionnel d’un bout à l’autre du processus, et un courtier ou agent immobilier établi dans votre marché pourra vous aider. Un véritable jeu de compromis vous attend, et les détenteurs du titre REALTOR® en sont maîtres. Une consultation avec l’un de ces professionnels vous aidera à y voir clair : il vous expliquera ce qui pourrait arriver. »

« Au bout du compte, dans toute transaction immobilière, c’est le client qui décide – il va de l’avant avec la solution qui lui paraît la meilleure. Mais il s’agit d’une situation complexe, et s’y engager sans avoir eu une conversation substantielle avec un courtier ou agent immobilier local détenteur du titre REALTOR® avant, pendant et après le processus, c’est s’exposer à des erreurs coûteuses. Je rencontrerais mon courtier ou agent deux à trois fois avant de mettre ma maison en vente ou d’en acheter une autre, pour discuter entre autres de l’état du marché et de la sélection de propriétés. Ces facteurs méritent réflexion. »

Source:Realtor.ca

Par Claude Beauchamp